Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Programme

 

 

 

 

Juin : Pompage de la Foux de st Anne
La bendola

Aout : La Coume Ournède

Octobre : La Dent de Crolle

Novembre ; Scialet Robin

Articles RÉCents

Pages

CatÉGories

2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 08:41



WEEK END DU 27 et 28 JUIN


 

Vendredi soir

 

Notre trafic est enfin prêt. Qu'avons-nous oublié ? Rien ? Bon.

Denis nous rejoint à la maison et nous attendons notre maître à tous : Didou.

Grande question : quel camion prendre ? Celui de Denis ou celui de Didou ? Allez, ce sera celui de Denis. Transfert donc des affaires de Didou dans le beau camion tout récent de Denis.

Et c'est le départ, direction Savines le Lac, puis la petite route de la Fontaine de l'Ours où nous décidons de bivouaquer. Didou, qui n'a peur de rien, pas même des ours, jette sa tente à côté des camions.

 

Samedi 27 juin 09

LE GRAND MORGON 2324 M 

Réveil : 8 h. Il fait un temps superbe. Au programme : le sommet du Morgon.

Le sentier, encombré par des coupes de bois, grimpe doucement. Maître Didou a pris la tête et nous le suivons à distance respectueuse.

   
   


Nous arrivons sur une grande prairie, où niche un lac aux eaux turquoise. Des milliers de fleurs de toutes couleurs égayent notre marche. Au loin nous apercevons le chemin assez raide qui grimpe jusqu'à la crête qui mène au sommet du Morgon. Allez, courage. Notre guide nous entraîne (nous traîne en ce qui me concerne) derrière lui. Nous voilà donc sur l'arête. Le paysage est grandiose : des montagnes tout autour, parsemées de taches de neige, le Morgon, avec ses roches mauves, rouges, noires, jaunes, le lac de Serre-Ponçon aux eaux bleu-vert.


 
   

Pique nique au-dessous du sommet, coin choisi par notre gentil organisateur, au soleil, à l'abri du vent, car la température baisse un peu. Puis nous entamons la redescente.


Didou avec tout le materiel du parfait Cadre !! 
 
   

Par là, c'est pas terrible, dit Didou, qui avait déjà fait la ballade, nous allons plutôt passer par ce vallon. Qu'à cela ne tienne, l'aventure c'est l'aventure, et qui oserait se rebiffer ? Bien nous en a pris, nous arrivons sans encombre à la bergerie, après quelques hésitations tout de même. Puis après un morceau de piste nous arrivons au sentier des Pyramides, que Didou nous a promis « très joli ». Nous ne pouvons que nous rendre à l'évidence, c'est vrai.

 

 
   

Retour au camion après 8 heures, et apéro bien mérité.

 

Dimanche 28 juin 09

 LES AIGUILLES DE CHABRIERES 2400 M

Lever 7 h. Il fait toujours beau. Nous allons en voiture jusqu'à la station de ski de Réallon. Nous pensons faire la traversée des Aiguilles de Chabrières.

 
   

Le sentier nous mène à une jolie prairie d'où nous admirons l'ensemble des Aiguilles qui se découpent sur le ciel.. De là, elles semblent bien impressionnantes. Nous passons devant la petite cabane des Rougnous. Didou, notre cadre, toujours devant, nous montons et montons encore. Nous longeons un superbe lapiaz où Denis ne peut s'empêcher d'aller fouiner. Tiens, un sentier mène au sommet. On y va ?? On y va...Petite escalade, une faille traverse la montagne : c'est la boîte aux lettres. Nouvelle escalade et c'est le sommet.

 
   

Bien, il faut redescendre et reprendre notre traversée. Pique-nique dans une grotte qui est censée nous protéger des chutes de pierres et qui s'avérera vue de loin, être un gros bloc coincé sous lequel nous nous sommes abrités.


Descente scabreuse dans un couloir. Terribles ces cailloux qui roulent sous les pieds. Nous arrivons à une table d'orientation vers l'arrivée du Télésiège de Réallon. Descente à travers la forêt. Nous arrivons à une croisée de chemin. A droite ? A gauche ? La station est en bas. Mais où est Didou, notre chef suprême ? Et bien, il a tiré tout droit dans la pente pendant que nous le cherchions !

Retour aux camions, il faut reprendre la route.

 



Une petite bière, savourée à Chorges, clôturera cet excellent week-end.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 07:28


 Sardaigne du 25 Avril au 3 Mai

 

Vendredi 24 avril 2009


13 h 30 : Tout est prêt, en route pour Gênes où nous arrivons vers 17 h. Il nous reste 3 h avant le départ, donc pas de stress pour trouver le lieu d'embarquement. Notre bateau : « Le Fantastic ». Espérons qu'il tiendra ses promesses ! Jean-Marc embarque avec le camion, et moi à pieds ! Ce sont les instructions ! On se retrouve salle Tiepolo, pont 9 (sky) où nous avons nos fauteuils réservés. On dépose nos sacs à dos puis c'est du pont que nous admirons les manœuvres de sortie du port. Petit dîner à l'Américan Cafet et c'est le début d'une très longue nuit. 2 télés salle Tiepolo, 2 programmes différents jusqu'à 1 h du matin. Les fauteuils, pas très confortables nous occasionnent quelques courbatures au réveil.









Samedi 25 avril

Enfin, c'est l'arrivée à Porto Torrès vers 8 h 15 après 11 h de voyage. Petit déjeuner près du port. La ville n'est pas très jolie, et tout est fermé. Même les stations service refusent nos cartes bleues.

Nous prenons la direction de Nuoro. En chemin, nous nous arrêtons au site archéologique de Santa Sabina, vers Silanus (X°, XI° siècle) et admirons le Nuraghe (1800 à 500 avant J.C.)

Nuoro, Oliena, Dorgali où nous faisons nos dernières courses. Le paysage change. La montagne dans la mer. 


Un nuraghe 


Pique-nique au dessus de Cala Gonone et nous continuons la route vers Urzulei notre destination, le siège du Congrès National Italien, spéléo bien sûr. La région est superbe. Inscription au secrétariat du congrès. De sympathiques italiens parlant français répondent avec patience à toutes nos questions. Puis munis d'un joli bracelet, nous partons en quête du camping. Mais seules les tentes sont acceptées. On nous propose de nous installer sur un remblai à côté du Spéléo bar. Nous fuyons et prenons la route de Su Palu pour trouver un bivouac plus accueillant. Arrêt au bout de la route (Teletote) où des spéléos italiens nous mènent à l'entrée de Su Palu. Que la nuit sera bonne, dans un vrai lit.

Dimanche  26 avril


Grotta Donini


  

Réveil agréable à côté de la rivière. Nous remontons au col au dessus d'Urzulei pour attendre Didou et ses copines Flower et Catherine, qui nous rejoignent aujourd'hui.

Une fois réunis, nous prenons la piste de Campos Bargios (une quinzaine de kms) pour faire la traversée Donini, un canyon souterrain. Quand soudain, un drôle de bruit en provenance de la roue avant nous alerte. L'enjoliveur s'est déjà enfui, récupéré par Didou. Et oui, nous avons crevé !

On installe le crick. Clic, clic. Le pas de vis refuse de faire son travail et le cric de soulever le camion. Heureusement, Didou est là et son cric avec lui. Sauvés, nous pouvons continuer. L'entrée de Donini se trouve dans le canyon d'Orbisi. 4 puits à descendre et nous voilà dans l'eau. Aïe, elle est fraîche. Nous aurions dû mettre nos vestes en 5 mm. Après 2 h de crapahu et de nage, nous arrivons à la cascade finale.

50 m de rappel en pleine falaise. Encore 1 h de marche et de grimpette et nous retrouvons la piste qui nous ramène aux voitures.

   
   
     

De retour à Urzulei, Didier et les filles s'inscrivent au congrès, nous dînons ensemble puis retournons dormir vers Su Palu.

   Lundi 27 avril   Su Palu
   



Le Passage humide
    

 
   Didou nous rejoint et nous voilà en route pour Su Palu. Une fois franchie la grille d'entrée (avec difficulté pour certains), nous descendons dans une série de failles équipées. Traversée d'une grande salle garnie de blocs et c'est la rivière. Quelques passages bas pour donner l'ambiance et nous arrivons au passage clé de la cavité : un boyau de 5 m, noyé. C'est vraiment là ? Jean-Marc hésite mais une cordelette destinée à tirer les kits nous montre le chemin. Allez, courage ! De l'autre côté, toujours la rivière que nous suivons pendant un moment pour déboucher dans de grandes salles chaotiques. Ca monte, ça descend entre les blocs. C'est Alla Loma. Nous rejoignons une autre rivière. Des passages en vire nous permettent d'éviter une cascade et nous arrivons au White Nill, magnifique rivière ornée de concrétions qui nous mène à un immense lac dans lequel se jette une cascade par une grande ouverture en face de nous. Nous contournons le lac et remontons vers El Alamein et le « Camp », grande zone sèche et sableuse. Nous poursuivons encore une demi-heure dans une rivière bleu-turquoise (Blue Nill). Il est temps de faire demi-tour. Casse-croûte au Camp et retour à contre-courant. Nos cuisses et nos mollets s'en souviendront !

 

 

 






  Le Lac  
   
   Pour  le retour même punition
De même que Jean-Marc, qui au passage de l'étroiture fait bouchon et n'apprécie pas de voir monter l'eau. Une fois dehors, nous croyons apercevoir le soleil, mais ce n'est qu'une illusion. La pluie nous rattrape et ne nous lâche plus. Les filles nous amènent l'apéro (très apprécié) et récupèrent Didou. Jean-Marc et moi restons sur place car la balade prévue le lendemain part de là. Un bon repas et au lit. Mais la nuit sera un peu agitée, tempête ou excès de fatigue ?
  Mardi 28 avril  
  Randonnée Codula di Luna   de Teletotes à la Cala Luna
 
   
    

Le soleil est de retour entre les nuages. Beaucoup de vent mais il ne pleut plus. Nous en profitons pour ranger le camion (quel bazar on peut mettre en un rien de temps !).Étendage des combis néoprène, des combis spéléos etc... Il est 11 h. Mais que fait Didou ? Il devrait être là depuis une heure. 11 h 30, toujours pas de Didou ! Nous nous résignons à remonter. Il faut dire que la route de Su Palu est étroite, sinueuse et fait 12 kms. Dans la redescente sur Urzulei, nous croisons enfin Didou. La tempête a déchiré sa tente et cassé les piquets. Je crois que le bougre s'est rendormi alors que nous l'attendions. Retour à Teletott (on la connaît par coeur, la route) où malgré l'heure tardive nous décidons de faire la rando prévue : suivre la rivière jusqu'à la crique de Cala Luna. Le sentier, bien marqué, traverse des paysages magnifiques, jusqu'à.... disparaître.

  On décide de suivre le lit de la rivière. Nous la traversons une fois, deux fois, dix fois. Didou retire ses chaussures, une fois, deux fois. Non, pas dix fois, il a compris, il fait comme nous, les pieds et les chaussures dans l'eau. Petit à petit la rivière disparaît, remplacée par de grandes étendues sableuses. Mais où est donc la mer ? Après ce virage ? Cet autre ? Ou cet autre ? Cela fait 4 h que nous marchons. Enfin, un panneau « spaggia » nous conduit à ….. un bar ! C'est pour le moins inattendu. Pour arriver à la crique, il nous faut encore traverser une lagune avec de l'eau à mi-cuisses. Mais que font tous ces gens sur la plage ? Nous comprendrons le lendemain. Petite bière au bar, pique-nique de midi à 18 h, puis il faut songer à retourner. Didou prend la tête à un train d'enfer. Craint-il de se faire sermonner par les filles qui nous attendent à Teletott ? Nous marchons sans hésiter dans la rivière jusqu'à ce que Jean-Marc qui me tendait galamment une main secourable glisse et se retrouve les fesses dans l'eau. D'un seul bond, il se relève comme un beau diable, S'est-il fait piquer par un serpent ? Mais non, il veut juste éviter l'immersion totale de son énième GPS, dans sa poche droite. Ouf le GPS est sauvé, mais son propriétaire s'est ouvert la main ! Qu'importe, le GPS est sauvé … Peu de temps avant la nuit, nous rattrapons le bon chemin au grand soulagement de Didier qui n'a pas de frontale. C'est à 21 h 30 que nous rejoignons les deux copines, affamées, mais pas inquiètes.  
   
  Mercredi 29 avril   Visite de la Grotte de Bue Marino et de la côte jusqu'à Cala luna
 
  

9 h 30, rendez-vous avec Didou et les filles au col au-dessus d'Urzulei. Direction Cala Gonone où nous prenons le bateau pour la Grotte de Bue Marino. Didier est bien déçu, je lui avais promis une visite de la grotte en barque. En réalité, la visite se fait à pieds. Il faut marcher ! Après nous avoir récupéré, le bateau passe à Cala Luna, où nous sommes arrivés hier. Nous réalisons alors comment étaient arrivés les gens sur la plage ! La côte est superbe, percée de multiples trous, la mer est turquoise. A Cala Golone, nous dénichons une petite pizzéria bien sympathique. Sur le chemin du retour nous rencontrons le GSO. Nous en profitons pour leur demander des renseignements sur Su Bentu. A Urzulei, nous récupérons la documentation du congrès et visitons les différentes expos. (Le congrès commence aujourd'hui.)

 
   
  Jeudi 30 avril   Su Bentu
 
  

Départ 8 h. Direction Dorgali puis Sorgente di su Gologone. Là une piste nous même à l'entrée de Sa Ocche et Su Bentu. Au refuge, il faut quelque peu parlementer pour obtenir la clé. Rassuré par nos bracelets du congrès, le gardien finit par nous la confier en échange de la promesse qu'elle lui soit rendue avant 18 h. Après avoir ouvert la grille, nous confions donc la clé à Flower chargée de la ramener au refuge. Et nous voilà partis, Didou, Jean-Marc et moi. Puits de 15 m, petite escalade, ressaut. En bas, la rivière nous appelle, mais sur les conseils des Ollioulais, nous avons choisi de prendre les vires. Enfin, deux qui ne voulaient pas se mouiller !,,, Interminables vires, une erreur d'itinéraire nous coute 1 h et nous fiche une belle trouille : le câble sur lequel était accroché Didou casse. Première descente dans la rivière mais ça ne passe pas sans néoprène. Nous remontons et retrouvons le bon chemin et les vires sans fin. Et ça continue encore et encore. De cordes en câbles, de montées en descentes nous rejoignons de nouveau la rivière, pleins d'espoir. Mais au bout d'une trentaine de mètres une corde nous indique qu'il fait remonter. Cela fait 4 h que nous sommes pendus sur des câbles et nous décidons de faire demi-tour. Où sommes nous exactement ? La topo un peu imprécise ne nous permet pas de la dire. Le retour nous semble plus court et nous en profitons pour repérer, pas loin de l'entrée, la descente vers la rivière. Car nous comptons bien revenir. Et peut-être pas la rivière cette fois-ci.

Retour à Urzulei et diner au Spéléo-bar. Puis nous rejoignons notre bivouac préféré à Teletott.

  Vendredi 1 mai   Randonnée au bord de mer à Perda Longa
   
  

Après avoir rejoint Didou et les filles au-dessus d'Urzulei à 10 h, nous prenons la direction de Baunei et de la Punta Pedra Longa. Flower et Catherine prennent l'option plage, et les trois restants partent pour une jolie rando le long de la côte.

Après quelques courses à Dorgali, retour à Urzulei pour une nouvelle visite des stands et photos. Dîner au Spéléo-bar où nous rejoignent Alain, Marie, Marcel et Angélique.

Nous décidons de bivouaquer au-dessus d'Urzulei, vers la fromagerie.

 
  Samedi 2 mai  retour vers Porto Torres  
  GORGES DE GORRUPU
   
  Tomba di Gigante   

La fromagerie nous tente bien et nous ne résistons pas à l'achat de délicieuses tomes de chèvre et de brebis. A Dorgali, achat de vin sarde, de liqueur de myrthe, et d'amaretti. Prenons la direction de Nuoro. En chemin, nous nous arrêtons pour admirer la tombe de Géant S'ENA'E THOMES. Déjeuner dans un agréable petit restau au bord la SS 129. Enfin arrivée à Porto Torrès, un peu trop en avance à mon goût. Le bateau, le Fantastic, le même qu'à l'aller, n'est qu'à 20 h. Si nous sommes à l'embarcadère 3 h avant, nous constatons que des voitures n'hésitent pas à se présenter à 20 h, 20 h 15 voir 20 h 30. Enfin nous partons. Serait-il possible d'échanger nos fauteuils pour une cabine ? Plus de cabines, mais une suite !,,, Avec même un groom pour nous accompagner ! Quand on a les moyens, n'est-ce pas ? Dîner à l'Américan Cafet où nous commençons à avoir nos habitudes... Nuit de rêve, bercés par la mer.

   


La Sardaigne  prochain rendez vous prévu, pour aller au bout de Su Palu et Su bentu : Avril 2011 si tout va bien !
Partager cet article
Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 20:53


Dimanche 19 avril 2009

Pierre, Florian, Laure, Hervé, Maryline

Nous sommes 5 en ce dimanche nuageux à partir dès 9h10 du parking de Solliès Toucas, notre classique lieu de RDV. Direction la Sainte Baume, le petit Saint Cassien nous attend.

La veille, Laure et Hervé avaient trouvé la grêle au même endroit, durant la nuit , les éclairs ont fait de véritables feux d'artifice, aujourd'hui, qu'allons nous trouver ? Un peu de brouillard mais pas de pluie OUF, on rentre secs dans le trou vers 10h30 : il vaut mieux car j'équipe et comme je suis loin d'être une rapide, il ne manquerait plus que tout le monde derrière moi se gèle dès la descente !!

Les 2 derniers puits sont bien arrosés quand même, on les appréciera pleinement et plus durablement à la remontée ! Au bout des cordes, à environ - 100, le bruit de l'eau s'intensifie, c'est un torrent qui coule là-dessous ou bien ? Après 10 minutes de crapahut dans des galeries, Hervé passe devant, sa lumière se perd et on n'entend plus que le bruit fort de l'eau...Apparemment, de l'eau, il y en a beaucoup, plus que ceux qui connaissent bien la cavité en ont jamais vu à cet endroit. Hervé revient : pour passer il nous faut équiper et nous n'avons plus de cordes...demi-tour, c'est fini pour aujourd'hui !

A la remontée, Florian inaugure son bloqueur de pied flambant neuf : essayer c'est l'adopter !.Les douches dans les grands puits nous font ressortir tout propres et heureusement sous le soleil qui tente une timide percée...elle est la bienvenue en tous les cas et nous en profitons pour déjeuner au bord du trou....Et si quelques temps auparavant, en bas des puits plus exactement, on avait imaginé l'enchaînement du St Cassien avec sa voisine Castellette, on est maintenant tous d'accord pour une sortie...au bar le plus proche !! Ah ouais, super, en terrasse en plus, et comme on est dans le Sud et au printemps déjà bien avancé, sortons les lunettes de soleil, tee-shirt, j'entends déjà le chant des cigales au loin, sens les odeurs de thym et lavande .....Ca c'est seulement dans mes rêves car cela a fini certes en terrasse, mais avec verres de vin chaud et pulls....j'ai retrouvé un p'tit air de Savoie... Quand même, il n'y a plus de saisons !!

 

Partager cet article
Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 20:46


Week-end pascal dans le 06 :

Samedi 11 avril 2009

Laure, Hervé, Maryline

Comme il est censé faire toujours beau dans le sud, on prend malgré le ciel bien gris qui menace, le départ à bord de la super-ethanolée (et surtout super chargée) AX de Laure et Hervé, direction le plateau de Caussols, ...Arrivée au parking d'accès du Cappuccino que nous voulons faire aujourd'huin (col de l'ècre), déjà des spéléos s'équipent .Un groupe de débutants encadré par un BE font la grotte de « cresp » tout à côté. On apprend une bonne nouvelle, le Cappuccino est équipé. Il commence à pleuvioter, on charge kits et sherpas sur le dos et en route pour environ 30 minutes de marche d'approche guidée par le GPS. Sur le chemin, on croise un groupe de spéléos, décidément très représentés dans le coin. Ils reviennent du Cappuccino et sont bien boueux...Une borie en parfait état nous offre un abri, le temps de se changer : du coup, on laisse les kits de cordes sur place, cela fait toujours ça en moins....l'entrée est trouvée après quelques recherches et nous voilà partis pour la galerie à - 100 mètres, concrétionnée (TPST 4h30)

On ressort de jour, heureusement car repérer une borie dans un tel paysage minéral demande une forte dose d'orientation, un GPS ou...beaucoup de chance.

On part planter la toile de tente, il ne pleut presque plus, repas à la pizzeria de Gourdon

Dimanche 12 avril 2009 :

Laure, Hervé, Pierre, Marie-louise, Joan, Jordy, Maryline.

Il a fait mauvais toute la nuit, mais heureusement, la pluie et le vent se calment et à 9h30 très précise, tout le monde se retrouve sur le parking du plateau de Calern ; le quart d'heure toulonnais n'existe pas, je n'en croyais pas ma montre ;-))

Après ½ heure de marche d'approche, nous sommes 7 à entrer dans le Nrelac, , « calern » à l'envers car la grotte a été remontée depuis la grande galerie des moustiques. Le puits d'entrée, repéré par une bobine magnétique a été creusé sur une vingtaine de mètres. La cavité est ,elle aussi équipée, les puits s'enchaînent...un petit retour en arrière pour chercher Pierre parti involontairement faire de la première et la visite se poursuit.... La morphologie de la cavité est très originale : formes et couleurs bizarroïdes .Et là, au fond d'un puits, la surprise d'un concrétionnement encore jamais vu auparavant = des concrétions en sorte de vers noirs sont incrustés dans des parois de calcaire très clair et poli avec des rognons de silex et des rostres de bélemnites quasiment parfaits...j'ai regretté l'appareil photo ...

Avant d'arriver aux grandes galeries, il nous faut braver le P61, fractionné 20/40 mètres mais impressionnant quand même !! Petit tour dans les galeries, l'équipe se réduit au fur et à mesure et seuls 3 valeureux arrivent au P90 le "puits à Gore "

Retour tranquille au soleil, la pluie a capitulé

Rebivouac au même endroit.

Lundi 13 avril 2009

Ah, enfin le soleil se montre, tant mieux car on avait prévu une randonnée avec le circuit du grand Montet, ; il fait une superbe journée, la vue est encore embrumée mais magnifique : le duo mer + montagnes enneigées au loin fait toujours effet !

Retour par les petites routes qui me permettent de découvrir les belles falaises vers Mons et St Cézaire, arrêt au lavoir pour un lavage plus que nécessaire.. Un bien beau WE de découverte du 06 !!

 

 


Partager cet article
Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 10:41



 

Dimanche 22 mars 2009

 

 

La solitude

Laure, Hervé, Maryline, Joan, Alice et Chantal


Rendez vous 10 heures devant le trou, avec toutes ces barrières, on ne peut pas trop se perdre.



Je ne savais pas que joan et Alice seraient avec nous et j'avais décidé de faire des allers retours dans le puits d entrée.
Le père Joan lui décide que je dois descendre pour tenir la corde à Alice durant sa remontée, les autres vont en bas, nous on s'arrête en haut du 55.

Joan équipe en double, tout va bien, Alice se débrouille.

Nous arrivons en haut du 36 et là grand bruit, un kit est descendu sans prévenir, pas de souci c'est le kit bouffe de joan, ben ça alors, il n'était pas attaché, pu... dans quel état vont être les sandwichs, la bouteille d'eau...nous descendons, en cours de route rencontre avec le kit coincé, seule la boite plastique est explosée, le reste impec, petit en cas en bas des puits.

On va remonter, et j ai tenu la corde à....Joan.


Pour l'équipe du fond tout se passe bien. Le p55 est vite avalé. Le puits suivant aussi à part que je dois faire un passage de noeud à 2 m du fond... mais c''était juste histoire de faire faire quelques mises au point techniques à Maryline.

La remontée se passe sans encombres. Juste un peu trop de cordes laissées par joan dans les puits d'entrée et qu'il nous faut déséquiper en plus.

Au soleil, nous avons le plaisir de voir James qui faisait un pèlerinage sur le plateau.

Un peu plus tard le reste de la troupe nous rejoint au soleil.


Partager cet article
Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 10:36

Dimanche 15 mars

La Mefiue

 

Pierre, Florian, Maryline, Laure, Hervé et Chantal


Comme convenu la veille nous devions nous retrouver sur le parking à gauche, « tu sais celui où il y a une pharmacie et une boulangerie, mais oui rajoute Jean-Marc quand tu arrives de Signes tu tournes, je vois c' est là où sont les ralentisseurs, oui oui, pas de problèmes, rendez vous 9 heures. »

Dimanche matin, j'arrive sur le parking, je me gare, je somnole un peu, beaucoup, 9 heures personne, rien de terrible c'est fonctionnel, le téléphone sonne, c' est Laure :
- T es où ?
- Devant la pharmacie
- Ok j'arrive

Personne n'arrive, au bout d'un long moment le téléphone, re-sonne :

-Quelle pharmacie ?

-Mais je suis à Méounes !

-Nous à Sollies toucas et on a fait toutes les pharmacies. On arrive.


Tout le monde se retrouve, chacun avec ses repères qui correspondaient.


Bref, nous voila partis vers la Ste baume, il fait super beau.

Pierre équipe sous l'œil de "la critique facile", tout se passe bien. Puis bien évidement arrive le fond du premier puits et il va falloir ramper dans un boyau que je trouve peu large mais bon, ça frotte mais je suis passée, ce n' est qu'une formalité pour les autres "asticots".


Tout le monde descend avec plaisir la série de jolis puits mais...faudra les remonter!!!! J'entends déjà les "experts" ricaner; la remontée débute, Pierre, Florian, Maryline.

Laure et Hervé se dévouent , ils savent qu' ils vont se
cailler et peut -être prendre racine, et j y vais, je mets un temps fou, je m'emboucane avec mon nouveau bloqueur, bonne excuse, je suis nulle.

 

   
    
Enfin la lumière et le soleil, à leur tour Laure et Hervé sortent.

 

Nous décidons d'aller manger au soleil avant d'aller nous balader.

Fin de journée, retour sur Toulon, je pars vers Signes et je suis donc dispensée de la corvée du lavage à Solliès.

Chantal.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 13:30

Aven Despeysse et  ses amonts juqu'à N°17

 

 

Samedi 31 janvier

 

 

 

Participants: Dédé, Didier M., Pierre, Didou, Cat et Jean-Marc.


Nous sommes arrivés le vendredi soir au gîte du Mazet et après discution nous irons faire l'aven despeysse et le puits remontants.



Pierre équipera le trou suivi de Dédé, dés les premières longueurs de cordes les puits sont bien arrosés de même que la chatière.

 


Les deux flash rendrons l'âme un peu avant la vire . Dommage!!.

 






Arrivés vers 13h à la salle blanche, un petit en cas et nous partons vers l'amont, où les galeries ont des formes magnifiques .


 
   

Ensuite un bassage plus étroit avec des gours



suivi du passage obligé où ; Cat  comme à son habitude passe la première au grand désarroi des" courts sur pattes".






Arrêt à la chatière de sable
 











Diamche 1 février

Aven Rochas

 

 

 


Dédé motive les troupes pour faire quelque chose et se sera la galerie de l'ours .
Après le repas sous le porche, il a fallu mettre les combis et sous combis mouillées un vrai plaisir!





 



motivé!!  

15 h retour aux voitures sous la pluie .


Un bon café dans un bar et en route pour Toulon,
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 21:53


Stage Perfectionnement Fédéral



Il s'est déroulé du 4 au 12 Juillet dans le Doubs à Montrond-le-Chateau. Nous sommes donc arrivés avec Jordi au gîte du GCPM (Groupe Clostrophile du Plateau de Montrond)
Le stage s'est déroulé de la façon suivante: Après réunion de tous les participants au stage perf chacun de nous a exprimé ses attentes par rapport au stage et pourquoi il est venu là, les cadres se sont réunis pour former des équipes de niveau qui progresseront ensemble. Une équipe chaque jour, les cadres nous donnaient le soir la composition des équipes du lendemain, du/des cadres, et la grotte à faire. L'équipe formée pouvait alors décider comment s'organiser pour la topo, le matos et l'équipement. Et après la sortie ,les cadres nous prenaient à part pour faire un petit débriefing sur la sortie (points positifs/négatifs).
La semaine est passée très vite dans une superbe ambiance et j'ai appris plein de trucs, le contact avec d'autres spéléo est super enrichissant, chacun ayant ses expériences à raconter et à partager.

 

 

Sortie Commission Jeunes  Traversée SC3 Tunnel de la verna



Cette sortie Co-J s'est déroulée du 20 ou 23 Décembre au gîte de St Engrace. Nous étions une soixantaine inscrits sur la traversée et sur la visite des salles.


 


Le soir à mon arrivée, nous avons fait un débriefing sur la commission jeunes pour savoir comment on va faire vivre la Co-J et je me suis inscrit comme représentant Co-J du var. Ensuite, les équipes ont été faites par les organisateurs pour la sortie du lendemain, en tout 6 équipes: 4 pour la traversée SC3-Verna, une pour le déséquipement Verna-SC3, et une dernière pour la visite des salles. Je me retrouve dans la 4eme équipe de la traversée composée de 7 membres. Petit repas cuisiné comme on peut avec les moyens du bord, entassés dans la petite salle commune du gîte. Après cela, les équipes s'organisent, préparent leurs bidons et leurs matos pour le lendemain, tout ça prend du temps ... il est tard déjà et je vais me coucher.

Le lendemain matin hop ! déjà prêt, avec ma sous-combi petit dej, et on est partis, objectif 12h30 AU PLUS TARD devant le SC3. Arrivés à la station on se trouve un petit coin pour s'équiper devant plein de skieurs qui nous regardent avec de gros yeux !!!

Et on tourne en rond pour trouver le point de RDV, mais on y arrive car on croise l'équipe 3 qui aurait du être dans le trou à l'heure où on les voit ... Bref nous allons au point le plus haut de la station où on doit nous prendre et on attend que les types de la station nous amènent au trou, à 12h45 on vient nous chercher !



 
   


Et on commence à se diriger vers l'entrée, bref à 13h15 départ devant le SC3 de la première Mélissa notre guide de l'équipe, je suis derrière. En bas des puits on casse la croûte et juste le temps de se refroidir on repart, et je trouve le moyen de bloquer mon casque dans le seul passage étroit de cette grotte !


 
   





On va mettre prés de 5 à 6 heures pour atteindre l'embarcadère où l'on se change hop tout le monde en néo ou en ponto !!! Pour le moment tout le monde va bien sauf une des nôtres, Anne-Sophie qui est sur le point de faire un épuisement musculaire, on va donc prendre notre temps. On croise l'équipe de déséquipement. Et après environ 10 heures  passées sous terre nous voilà au passage du vent !

   
   



 
   











Et de l'autre côté l'équipe 3 qui a fini sa pause et qui s'en va ! Et nous a notre tour, on ce pose pour casser à nouveau la croûte et se réchauffer avec de la soupe chaude !


 


Mais nous revoilà repartis à l'assaut des grandes salles, de superbes volumes qui n'en finissent plus !!! Passage dans la salle  Lépineux, rappel de la tragédie qui s'y est déroulée, et grande déception ... le casque de Loubens a disparu!!!. On passe le métro. Mais Anne-Sophie qui est en plein épuisement musculaire n'avance que très lentement, Mélissa nous propose donc à 3 du groupe de partir devant pour sortir plus tôt pour amener une voiture au tunnel et éviter la marche de sortie à Anne Sophie. Me voilà dans les 3 qui partent devant, et nous allons assez vite ; sauf à un endroit ou l'on a tourné 3/4 d'heure à chercher le passage, et finalement !!! La VERNA ... immense et éclairée à notre arrivée, c'est sublime ! A peine de temps de se reposer 2 secondes et de contempler ce grand vide, qu'on se dirige vers la sortie (19 heures sous terre c'est pas tout mais bon le soleil cela fait du bien aussi, le lit encore plus !!!!) ce tunnel me parait tellement long mais je sais que c'est la fin et mes jambes avancent sans moi. Une fois dehors la rando de rentrée au gîte n'est pas mal non plus ... une bonne heure de marche avant de pouvoir espérer atteindre une douche et son matelas!!!

Le lendemain 3/4 des participants étaient partis et seuls quelques jeunes + les organisateurs sont restés ! 12h15 devant la gare derniers adieux aux organisateurs, je prends mon train accompagné de 2 jeunes avec qui on passera le trajet à parler spéléo et plein d'autres trucs...




Super sortie Co-J, une première pour moi et à renouveler.

                                                                               Romain Panza


Partager cet article
Repost0
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 11:35

Les Aragnous vous souhaite
une Bonne Année 2009
et le secret du collecteur de Siou Blanc


Joan quand il était "beau" ! ( Malaval 1987)
                                                                                                  1986
                                                                                                                Chantal

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 12:55

 

SLOVENIE EN INTER CLUBS DU 2 AU 17 AOUT 2008

 

CAF / RENE ET CHARLOTTE

GAS/ ZETTE,  LAURE, FRANCK, MYRIAM, LAURENT, MANON, JULIE

ACV/DIDOU, SARAH, PATOU, J CLAUDE, SANDRA

LGG/DENIS, JULIEN, GABRIELLE

SCT/J MARC, CAT, ALAIN, CHANTAL

Tout le monde est là, après des temps de route de 10 heures à 19 heures, un bouchon de 30 km à Venise, sans commentaires...........

Le campement est très sympa et verdoyant, ceux arrivés la veille ont déjà eu un aperçu de l'arrosage, la tente tunnel du CDS s'avère être une vrai passoire, il faudra installer des bâches.  

 

Par la suite, nous aurons orage de grêle et pluie battante et des nuits bien arrosées, hormis ces trois épisodes de mauvais temps, le soleil sera de la partie.

Nous disposons d'un chalet et d un grand barbecue qui sera utilisé quotidiennement.

Pendant ce camp nous avons pu visiter deux cavités en mode spéléo guidé :

Planinska jama, la grotte aux protées, inoubliable pour tout ce qu'elle contient

 

 
 
 

 

 

 
   
   
   
   



Krizna jama,la grotte aux concrétions et au calme, trop génial

 

 
   
   
   
   


Les deux cavités se font en bateau pneumatique.

Dans le seconde, le matériel est entièrement fourni par le guide, casque bottes combi éclairage. L ambiance froide de la cavité est oubliée par le comportement du guide qui pour protéger les lieux exige une obéissance sans faille, on se pose là et pas ailleurs, c' est la première fois que je vois des paillassons sous terre..........

Nous avons aussi visité des cavités pour le tourisme de masse

Skocjanske jame, énorme cavité qui se termine par une rivière souterraine, certains y sont revenus tant c' est beau. Ce site est inscrit à l UNESCO.

Postojna jame des concrétions partout, certains d entre nous sont même persuadés qu'elles sont collées, mis à part la cavité, nous avons tous beaucoup aimé le petit train qui serpente à toute vitesse sur deux kilomètres, un vrai délire

Nous avons visité la grotte Gigante à Trieste, ce jour la des spéléos autrichiens descendaient le p100.

Le château de Predjamski

 
une photo de Didou!!!

L e haras de Lippica avec ses superbes bâtiments mais si peu de chevaux, ce jour là il n y avait pas de démonstration de haute école, ni la possibilité de monter des poneys.

 

Une équipe de fracas, Cat, J Marc, René, Charlotte, Didou et Alain, est partiedurant deux jours pour grimper au sommet du Triglav. Les conditions météo les ont obligés à rebrousser chemin à 200 mètres du but.

 
   
   
   
   

Nous avons aussi fait de la spéléo entre nous dans un périmètre assez proche du campement.
STOTA JAMA -23 m dévelopement 100m

 
   

JAMA ZA TAGLOVKO - 42 m dévelopement 148 m
JAMA NA MEJI - 88m dévelopement 150m
VRANJA JAMA - 90 m dévelopement 510 m
 

SKEDNENA JAMA - 30 m dévelopement 209 m
NAJDENA JAMA
-121 dévelopement 5008 m


LOGARCEK -83 m dévelopement 2234 m
 

Les jeunes ont pu équiper vires et mains courantes, dans ces grottes boueuses et glissantes.

Didou et laurent sont partis spéléoter avec des autrichiens, à priori ce fut génial.

De tres belles ballades dans les environs :

Les arches de pierre Rakov Skojan, parc naturel.

 

Le Village médiéval Stanjel

La visite de Ljubljana, ses canaux, ses restos et ses énormes glaces et pizzas.

   Finalement en France aussi il y a des accents !
 Démarage à la poussette  
   

Mais aussi une ville qui dégage une sérénité et un calme malgré un tourisme important.

Durant cette période, les horloges biologiques sont sans pitié, René et J Claude ont fêté leur anniversaire.



   

Les soirées partagées avec nos voisins belges et le snaps tort boyaux souvent de la partie.

Et bien sur la cueillette des champignons, l'arrachage des pommes de terre dans le champ de Frantz et la préparation au barbecue de super repas.

Il ne faut pas oublier les parties de cartes sans fin, les hurlements des joueurs et les grands coups sur la table...

Cours de conduite pour Sandra dans le pré.

La bouffe slovène est un questionnement sans fin, quasiment tout est sous vide, par contre la viande et les légumes sont moins cher que chez nous. Le pain a de multiples formes et saveurs. Myriam et Laurent sont des pro du café turc et Il suffit de demander à René et Charlotte la différence entre un pot de crême fraiche et un yaourt nature........

Il serait injuste de passer sous silence la faune discrète mais si présente, les superbes papillons nocturnes, les tiques qui nous ont trouvés très consommables et le grand regret de Charlotte, des escargots monstrueux..... qui ne finiront pas leur existence dans son panier.

 

Quand aux ours slovènes, le seul qui ait été vu, était en cage.

A la fin du camp, certains ont la chance de partir vers les dolomites, ils vont se régaler.

Dans un prochain compte rendu, vous aurez tous les détails... croustillants

 
Séance d'épouillage!! 

Chantal

 


Et sans doute un compte rendu.

Merci à tous pour leurs photos
Partager cet article
Repost0