Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Programme

 

 

 

 

Juin : Pompage de la Foux de st Anne
La bendola

Aout : La Coume Ournède

Octobre : La Dent de Crolle

Novembre ; Scialet Robin

Articles Récents

Pages

Catégories

2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 11:12

 

 

30 juin 2018

Participants : Michel Laure (sct) Marcel Patrick (gsv)

 

Dernière sortie d'entraînement avant la Pierre St Martin (mais c'est plus dur que la PSM !!!)

Nous nous retrouvons vendredi soir au gite du col de Romeyere sur le Vercors, massif des Coulmes. Et comme d'habitude, repérage de l'entrée, préparation des kits et petit resto.

Départ le lendemain matin et nous attaquons le trou vers 9h00.

C'est une cavité en partie horizontale, avec des ressauts et des puits d'une vingtaine de mètres. On descend à -400 et on visite une magnifique rivière, sur plus de 4km.

Le problème c'est qu'il y a des étroitures sévères, notamment celle du Cyclope : une faille verticale d'une bonne dizaine de mètres et de 30 cm le large...le tout en néoprène. Ayant l'habitude des étroitures je me propose d'y aller en premier : descendeur en bout de longe. Il faut se dandiner pour trouver l'endroit le moins étroit, et en forçant un peu ça passe. Tout le monde suis, même Marcel qui passe en rechignant...

La progression devient plus aisée, on retrouve la rivière, de nombreuses cascatelles à désescalader.

Vers 13h nous prenons pied dans une grande salle et nous en profitons pour manger. Pas longtemps car nous sommes vite frigorifiés.

Plus loin c'est un très beau P20 bien arrosé. Il ne faudrait pas que ça coule plus !!! Notre corde n'est pas assez longue, nous devons déséquiper le puits précédant pour échanger les cordes.

La suite est une succession de magnifiques vasques aux bordures dorées et à l'eau verte et limpide.

Au niveau d'un affluent nous hésitons sur la suite, cela ne parait pas évident mais ça passe...

Nous arrivons dans une grande galerie fossile

Plus loin une remontée sur corde semble buter sur une étroiture infranchissable. Nous cherchons ailleurs, mais pour en avoir le coeur net je remonte à mon tour cette corde : effectivement la lucarne n'est pas large du tout, j'y passe quand même la tête, puis le corps, je vois que ça s'agrandi derrière, bingo, la suite est bien là...Nous rejoingnons les vasques de rêve...

Après un longue et superbe progression nous butons sur un ressaut de 5m équipé d'une vieille corde completement pourri. Nous n'avons plus rien pour équiper et c'est à regret que nous faisons demi tour non loin du S1 un peu avant -400m.

A la remontée les deux P20 sont très arrosés, bonne douche froide, après les bains !!!

 Nous avons tous en tête l'étroiture des Cyclopes. Nous y voilà. Michel remonte, installe un débrayable au cas ou...Marcel passe à son tour. A moi maintenant. Sûre de moi, je dis à Patrick qui commence à se geler que je vais faire vite. Et voilà qu'arrivée presque en haut  la ceinture de mon baudrier se retourne et se coince. Impossible de sortir. Le débrayable rentre en jeu, puis avec l'aide de Michel je m'extirpe de la roche. J'y ai laissé quand même des plûmes et la sortie me paraîtra bien longue.

Nous pensons arriver à la galerie de sortie à chaque virage, mais non, encore un ressaut, on croit que c'est le dernier mais non ...

Enfin l'odeur de la terre et de l'humus, une douce chaleur nous envahis, nous sommes dehors sous les étoiles, il est 2h du matin

tpst 17h

Laure

                                                                                                                                                           

                                                                                                                                                                

Partager cet article
Repost0

commentaires